Toutes les raisons pour manger davantage de fruits

Toutes les raisons pour manger davantage de fruits

À la recherche d’authenticité et de pureté, nous avons envie de produits proches de nous, qui passent directement du verger à l’assiette. Il y a de plus en plus de méfiance vis-à-vis des produits transformés. ” Les fruits déboulent partout : dans certaines écoles, mairies ou entreprises. Pour les adeptes du fast-food, les bars à jus de fruits se multiplient et attirent une clientèle de plus en plus large. ” Nos clients sont très sensibles à la nécessité de manger beaucoup de fruits et de légumes pour être en bonne santé. Les jus sont très appréciés par les citadines pressées “, note Edgar Bécourt, du bar à jus bio Bioboa, à Paris. Pour notre plus grand plaisir, les espèces se multiplient et les saveurs aussi. ” Les nouvelles variétés deviennent plus croquantes et plus juteuses “, constate Christian Hutin, ancien chargé d’études au développement produits et marché du CTIFL (Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes).

Mais alors que les anciens légumes (rutabaga, topinambour…) reviennent sur le devant de la scène, les fruits ne connaissent pas un tel retour aux sources. Pour vous y retrouver, nous les avons classés par couleur, en fonction de leur principal atout santé. Vous découvrirez quels nutriments bénéfiques ils contiennent et de nombreux conseils et recettes pour bien en profiter.

Je n’ai plus d’excuses pour ne pas en manger

Vous mangeriez bien davantage de fruits, mais vous vous trouvez de bonnes raisons pour ne pas le faire : trop chers, pas toujours goûteux. Qu’en est-il vraiment ?

 Ils sont trop chers : faux

Au contraire, cet été, le prix des fruits a connu une sensible baisse. ” Le coût varie en fonction des aléas climatiques et génèrent des variations en dent de scie “, admet Christian Hutin, du CTIFL. Pourtant, le sentiment général d’avoir des fruits trop chers prédomine. ” Dans l’imaginaire collectif, la production est quelque chose de simple. Donc, ceux-ci ne devraient pas coûter cher. Or, il y a une filière et des gens qui travaillent à leur commercialisation “, remarque Éric Birlouez, enseignant en histoire et sociologie de l’alimentation. Et puis, en augmentant votre consommation de fruits, vous diminuez, dans le même temps, les autres dépenses. Manger une pomme à 25 centimes est bien plus économique qu’un Mars à un euro. Et pour éviter les mauvaises surprises à la caisse, le meilleur réflexe est de privilégier les fruits de saison.

 Ils n’ont pas de goût : 50 % faux

Les producteurs font de plus en plus d’efforts pour améliorer le goût des fruits. ” Auparavant, il faut avouer qu’on avait une chance sur deux de tomber sur un melon correct. Aujourd’hui, je dirais que ce fruit a 90 % de chances d’être bon “, constate Jean-Claude Reverdy, grossiste en fruits et légumes au marché de Rungis. Mais il est vrai que dans les grandes surfaces, en raison des exigences liées à la conservation et à la résistance, les produits ne sont pas toujours très mûrs. ” Pour accentuer le goût des fruits, le docteur Marie-Antoinette Séjean-Ortolé, médecin nutritionniste, donne quelques conseils : ” Vous pouvez saupoudrer les agrumes ou les melons avec une légère pincée de sel. Elle exhalera leur goût, notamment pour les plus fades. Les fraises auront encore plus de saveur avec du basilic et une légère pincée de poivre .”

 Je ne sais pas choisir les bons

Pas toujours facile de repérer les meilleurs fruits. Privilégiez les magasins spécialisés ou les marchés : vous pourrez bénéficier du conseil du commerçant. Il sait d’où vient le fruit, quelle est sa variété, à quel moment il sera mûr. Vous pouvez aussi vous tourner vers les fruits bio, cultivés sans pesticides et cueillis à maturité. Ils coûtent plus cher, mais on peut aussi avoir envie de les adopter dans un souci de préservation de l’environnement.

 Ils sont bourrés d’engrais : ça dépend

Des traces infimes subsistent dans les fruits, témoins des traitements réalisés pendant la production et le stockage. Mais d’après Interfel (Interprofession des fruits et légumes frais), les marges de sécurité imposées aux agriculteurs sont telles qu’il faudrait consommer, chaque jour, des fruits dont la teneur en pesticides est cent à mille fois supérieure à celle autorisée, pour courir un risque quelconque. Reste qu’il vaut mieux laver les fruits avant de les manger, et les éplucher, surtout pour les jeunes enfants et les femmes enceintes. Dans les fruits bio, en revanche, les pesticides sont quasiment absents.

 Je ne fais pas les courses tous les jours

Il est conseillé d’acheter les fruits juste avant de les consommer, mais nous n’avons pas toujours ce luxe. Pensez à gérer votre stock en fonction de la maturation du fruit. ” Si vous faites les courses pour une semaine, consommez les fraises, les cerises, les framboises ou les mûres dès les premiers jours. Puis, optez pour les abricots, les pêches, et enfin les nectarines. Gardez les oranges, les pommes ou les bananes pour la fin de la semaine “, conseille Jean-Claude Reverdy.

raisons manger fruit

 Ils sont trop sucrés

Les fruits contiennent du fructose. ” Il s’agit d’un sucre qui va être assimilé à un rythme moyen, ni trop rapide ni trop lent. Il est absorbé plus lentement que le riz. Il fait augmenter lentement la glycémie “, note le docteur Jacques Fricker, médecin nutritionniste. Il s’agit donc d’un bon sucre ! Cependant, il est recommandé, si vous faites attention à votre ligne, de ne pas consommer plus de quatre fruits par jour.

 Il ne faut jamais les prendre à la fin d’un repas : pas faux mais

” Il n’y a jamais eu aucun article scientifique prouvant que les fruits faisaient grossir s’ils étaient consommés en fin de repas, s’indigne le docteur Jacques Fricker. Au contraire, ils constituent le meilleur des desserts. Ils apportent un goût sucré en fin de repas et facilitent même l’endormissement au coucher. ” Tous les fruits sont-ils recommandés ? ” Si vous le consommez pour répondre à une sensation de faim, prenez un fruit qui cale bien, comme une banane, une pomme ou une grappe de raisin. Si vous recherchez plutôt un goût sucré, mieux vaut prendre des aliments moins riches : fraises, framboises, mirabelles, reine-claude ou demi-mangue. ” En revanche, si vous souhaitez limiter votre apport en sucre et que vous êtes une grignoteuse dans l’âme, vous pouvez garder le fruit que vous auriez mangé après le repas, pour le goûter ou pour le soir.

 Les jus de fruits sont sans intérêt

Les jus comportent une bonne dose de vitamines, mais, en matière de santé, ils n’équivalent pas tout à fait aux fruits. Car ils sont dépourvus de la pulpe et de la peau des fruits, riches en polyphénols (des anti-oxydants antivieillissement). ” De plus, précise le docteur Jacques Fricker, il existe dans la bouche des récepteurs qui “comptent” les calories. Si vous prenez un fruit tous les jours à 11 heures, vous mangerez moins à midi, sans vous en rendre compte. Mais si vous buvez un jus de fruits qui passe vite dans la bouche, l’organisme ne va pas comptabiliser les calories et vous mangerez autant à midi “, ajoute-t-il. Mais tout le monde n’est pas au régime. Un jus riche en vitamine C aide à faire le plein de vitalité. Consommez-le le matin, de préférence après le petit déjeuner, pour une meilleure digestion. Vous pouvez conserver la pulpe et l’additionner au jus, une fois pressé, pour augmenter ses vertus. Enfin, soyez attentive à la quantité. Pas la peine de remplir entièrement votre verre : ce serait l’équivalent de deux à trois fruits.

 Ils ne calent pas

Certains fruits calent davantage que d’autres. Tout dépend de votre estomac. La banane, la pomme ou les fruits oléagineux (noix, amandes…) sont recommandés en cas de fringale. Pour augmenter le pouvoir rassasiant du fruit, associez-le à un yaourt, du fromage, du lait ou du pain complet.

 Ce n’est pas un dessert de gourmet

Crus ou cuits, les fruits se déclinent de mille façons. Mariez les saveurs et les textures dans une salade de fruits, en associant pomme ou banane avec des fruits plus juteux comme le raisin, les fraises, les framboises ou la pêche. Quelques notes suffisent pour varier les goûts. ” Nous servons le jus de pomme avec un trait de sirop de rose “, dévoile Philippe Chapon, chef du restaurant Tamarillos, à Montpellier.

Crus, ils me ballonnent

Nous ne sommes pas égaux devant les fibres… Certains les supportent bien, d’autres souffrent de problèmes digestifs. Il faut savoir choisir. Prenez garde aux ananas, aux melons, aux agrumes et aux bananes trop vertes. En revanche, les pêches, les nectarines ou le raisin se digèrent plus facilement. Vous pouvez couper les fruits en petits morceaux pour qu’ils soient plus digestes, ou en retirer systématiquement la peau. Celles qui ne supportent vraiment pas les fibres préfèreront les fruits cuits, en compote ou pochés. D’ailleurs, si vous entamez une cure de fruits et que vous n’avez pas l’habitude d’en manger, augmentez lentement la dose : deux fruits la première semaine, puis trois ensuite.

Related Posts

Profitez du soleil en toute sécurité

Profitez du soleil en toute sécurité

Quel sport à quel âge

Quel sport à quel âge

Que sait-on sur les fausses couches ?

Que sait-on sur les fausses couches ?

Le syndrome des jambes lourdes

Le syndrome des jambes lourdes

Qui sommes nous ?

Ce guide féminin s’engage à présenter quotidiennement des conseils beauté et des guides pratiques pour prendre soins de son corps et préserver son équilibre psychique.

Nos spécialistes mode vous présenteraient chaque semaine les  créations des grandes maisons de couture et les dernières tendances des vêtements, chaussures et accessoires féminins.