Mon enfant a des problèmes à l’école

Mon enfant a des problèmes à l’école

Le premier trimestre n’est pas encore fini, et déjà vous recevez les premiers commentaires de la maîtresse concernant votre enfant. Voici les clés qui vous permettront de décoder son langage.

Raphaël perturbe trop souvent la classe en faisant le pitre.” Quand j’ai vu ces commentaires de la maîtresse de mon fils sur son carnet de correspondance, je me suis affolée. Son père, lui, était complètement effondré ! “, raconte Adeline, sa mère.

Difficile de rester zen quand la scolarité de vos enfants traverse une zone de turbulences. Plusieurs raisons possibles à cela : ces passages délicats vous rappellent parfois de mauvais souvenirs. Ou alors, l’inquiétude vous fait confondre difficulté et échec scolaire.

” Pourtant, il n’y a pas vraiment lieu de céder à la panique, assure Christine Brunet, psychologue pour enfants. Ce n’est pas parce que votre enfant rencontre une difficulté passagère qu’il est promis à un avenir de cancre. Il dispose de l’année entière pour assimiler le programme et rectifier le tir. Gardez aussi en tête que toute période d’apprentissage est faite de réussites, mais aussi d’échecs. ” La structure des cycles scolaires dans le primaire tient d’ailleurs compte du fait qu’apprendre à lire, écrire et compter est un processus qui s’étend sur plusieurs années : au ” cycle des apprentissages fondamentaux ” (grande section de maternelle, CP, CE1) succède le ” cycle des approfondissements ” (CE2, CM1, CM2). En tout, ce sont six années qui sont consacrées à apprendre à lire, écrire et compter !

Autre argument qui peut aider à relativiser : ” L’école constitue “un moule” dans lequel seulement 40 % des enfants s’épanouissent sans effort particulier. Mais pour la majorité, le cursus scolaire va de pair avec des difficultés plus ou moins importantes “, souligne Brigitte Chevalier, enseignante en communication et pédagogie à l’Université de Paris V. En effet, pour 50 à 60 % des enfants, l’école passe inévitablement par des caps délicats à franchir.

Vous pouvez aider votre enfant à dépasser ces obstacles. Ce sont des situations que presque tous les parents rencontrent à un moment ou à un autre, et que certains moyens assez simples permettent souvent de résoudre. Tout d’abord, essayez de traiter le problème dès qu’il survient. Rencontrer très vite la maîtresse est un premier pas pour essayer d’en savoir un peu plus. Le jour J, écoutez sans tirer de conclusions alarmistes, tentez de créer un climat de dialogue constructif. Ensuite, revoyez régulièrement l’enseignante : c’est essentiel pour vous tenir au courant des progrès de votre enfant, et montrer à celui-ci que vous vous intéressez à sa vie à l’école.

Dites-vous aussi que tous les enfants ne peuvent pas être premiers de la classe ! Cela ne signifie pas que vous devez baisser les bras, mais au contraire l’aider à s’épanouir dans l’école et dans la vie, de la manière qui lui est propre. À travers quelques-uns des problèmes les plus couramment rencontrés en primaire, voici comment aider concrètement votre enfant à améliorer la situation.

La maîtresse m’a dit : Il s’endort en classe

En clair, pendant le cours, votre enfant bâille, paraît endormi. Il arrive même qu’il dorme vraiment !

 Les causes possibles

Manque de sommeil, maladie infantile, emploi du temps surchargé, anxiété, ennui… la fatigue peut avoir de multiples causes ! ” Demandez à l’enseignante à quel moment il semble dormir : est-ce plutôt le matin ? Plutôt tel jour de la semaine ? Demandez aussi à quel moment votre enfant paraît moins endormi. Cela permet de relativiser : il arrive qu’un enseignant exagère la fréquence d’un comportement qu’il trouve gênant “, conseille Hélène Bise, coach pour enfants et adolescents. Posez également ces questions à votre enfant et croisez les réponses.

 Comment aider votre enfant

Peut-être devrait-il se coucher plus tôt. Ou alors il dort mal (les insomnies sont aussi possibles chez les enfants). Parlez-en avec son pédiatre. Si c’est en fin de matinée que survient son ” coup de pompe “, et qu’il mange peu ou pas du tout le matin, battez-vous pour qu’il prenne un petit déjeuner consistant. C’est essentiel pour éviter les hypoglycémies (s’il n’a pas d’appétit au réveil, donnez-lui une barre de céréales à manger plus tard).

 À ne pas faire

L’inscrire à plusieurs activités extra-scolaires s’il est souvent un peu fatigué. Le cumul peut être à l’origine de fatigues chroniques chez certains enfants.

Quand faut-il aller voir un psy ?

La majorité des soucis que l’enfant peut rencontrer pendant l’année scolaire ne relève pas du ” psy “. Si votre enfant a un trouble du sommeil ou paraît anxieux, le pédiatre peut être de bon conseil. Un souci d’apprentissage doit d’abord être abordé avec l’enseignant, puis discuté en famille. C’est quand l’enfant semble en souffrance qu’il peut être utile de consulter un psychologue ou un psychothérapeute spécialisé : s’il devient brutalement renfermé, agressif, qu’il semble malheureux ou qu’un problème de comportement dure depuis plus d’un mois. Certains parents craignent, à tort, qu’une consultation ne les entraîne vers une thérapie qui va ensuite durer des mois : chez l’enfant, il est fréquent que le problème soit levé en une ou deux séances.

enfant probleme ecole

Related Posts

Enfin fière de mes seins

Enfin fière de mes seins

Coiffure : J’ai envie de changer de tête

Coiffure : J’ai envie de changer de tête

Je suis jalouse, et ça me stimule !

Je suis jalouse, et ça me stimule !

Prendre confiance en soi, c’est possible

Prendre confiance en soi, c’est possible

Qui sommes nous ?

Ce guide féminin s’engage à présenter quotidiennement des conseils beauté et des guides pratiques pour prendre soins de son corps et préserver son équilibre psychique.

Nos spécialistes mode vous présenteraient chaque semaine les  créations des grandes maisons de couture et les dernières tendances des vêtements, chaussures et accessoires féminins.