Coiffure : J’ai envie de changer de tête

Coiffure : J’ai envie de changer de tête

Changer de coiffure est toujours le signe d’une évolution intérieure. Simple coup de tête ou mûre réflexion, d’où viennent ces envies et que révèlent-elles de nous ?

Retour de vacances. Vos cheveux ont poussé, vos mèches se sont éclaircies, et peut-être que l’envie d’aller chez le coiffeur vous taraude. Vous comptez miser sur votre bonne vieille coupe de cheveux, ou peut-être allez-vous tenter un tout nouveau style. Oui, c’est décidé ! Pourquoi cette envie soudaine de changer de tête ? Est-ce pour redémarrer l’année sur des bases saines ? Le besoin de vous sentir différente, ” nouvelle ” ? Peut-être est-ce plus profond. À écouter le morphocoiffeur Marc Dugast, notre chevelure révèle un état d’être intérieur : ” Si les pieds et le bas du corps représentent notre ancrage au sol, notre côté terre à terre, les cheveux représentent nos antennes vers le ciel, la façon dont on s’ouvre au monde. ” De fait, miser sur une nouvelle coupe de cheveux n’est jamais anodin. Souvent, on désire une nouvelle tête parce qu’on se sent différente, que l’on aimerait dynamiser son existence ou, plus concrètement, pour s’aider à passer un cap. Et c’est vrai : une nouvelle coupe de cheveux peut aider à booster une vie. Et même si un coiffeur n’est pas censé soigner notre âme, il peut nous donner un sacré coup de pouce. Témoignages et analyse de Marc Dugast.

Je me sens différente à l’intérieur

 Murielle, 37 ans

J’ai toujours eu les cheveux très longs, noirs, épais, bouclés. Tout le monde les admirait. J’ai pourtant décidé de les couper à 27 ans, deux mois après la naissance de ma fille. Cela m’est apparu un matin, comme une évidence. Ce style romantique ne me collait plus du tout. J’ai donc ressenti le besoin urgent de changer quelque chose. J’ai débarqué chez mon coiffeur avec une coupure de magazine. Mon modèle avait des airs de Sophia Loren, un style très femme-femme, avec une base carrée et des boucles encadrant le visage. Mon coiffeur a d’abord refusé. Mais pour moi, c’était clair et net. Il a donc fini par céder. Et je ne l’ai jamais regretté, car j’étais redevenue moi ! Pendant plusieurs jours, j’étais euphorique. “

 Ce que cela veut dire :

Passer du très long au très court est un signe de maturité pour Murielle. Marc Dugast pousse l’interprétation plus loin : ” Cette jeune femme devait évidemment se sentir plus libre, certainement avait-elle aussi moins peur. ” Une interprétation logique, si l’on considère le cheveu pour ce qu’il est : un poil, c’est-à-dire une protection. Plus on le coupe, moins on éprouve la nécessité de se prémunir. La maternité de Murielle l’a donc fait passer du rôle de protégée de ses parents à protectrice pour son enfant.

J’ai tout coupé pour passer un cap

 Laura, 36 ans

Mes cheveux incarnaient tout mon sex-appeal. Longs, épais, légèrement ondulés, bruns aux reflets auburn, je colorais régulièrement quelques mèches en rouge. Les jours où j’avais envie de séduire, je les lâchais complètement et soulignais la couleur de mes mèches par un rouge à lèvres pétaradant : un vrai piège à hommes ! Mes cheveux me permettaient de communiquer. Je les ai pourtant coupés sur un coup de tête, quelques jours après le décès de ma mère. De façon très calme, j’ai saisi une grosse paire de ciseaux et coupé au niveau de la nuque, comme une offrande à ma mère. C’était ma façon de vivre sa disparition. “

 Ce que cela veut dire :

Si Laura interprète son geste comme une forme de deuil, Marc Dugast y voit aussi l’expression d’un désir d’aller de l’avant : ” Le cheveu est lié à la féminité et à la mère, puisque la mère est celle qui, durant l’enfance, coiffe et démêle les cheveux de sa fille. Couper ses cheveux après le décès de sa maman, c’est dire : “Maintenant, je suis libre d’être moi.” Surtout quand une mère est trop puissante et qu’elle inhibe la féminité de sa fille. ” À croire qu’en coupant ses cheveux, Laura a aussi coupé pour de bon le cordon ombilical. Elle a, en tout cas, décidé de réagir : ” Lorsqu’on sent un poids à l’intérieur de soi, se couper les cheveux devient un moyen de s’en libérer et de se sentir plus légère “, explique le morphocoiffeur.

J’aimerais devenir une autre

 Anne, 32 ans

Je change fondamentalement de coupe de cheveux tous les deux ans. J’ai tenté ces dernières années la coupe garçonne très courte, avec une base rousse, puis une brosse couleur platine, et enfin un dégradé mi-long permanenté dans des tons bruns clairs. À chaque fois, je fantasme sur des résultats mirobolants et me fixe des challenges du genre : “Si ma nouvelle coupe me plaît vraiment, j’appelle Patrick pour lui proposer enfin un rendez-vous.” Généralement, je sors de chez le coiffeur démoralisée. Et puis je reviens irrémédiablement à ma bonne vieille coiffure de base : un carré avec de fines mèches blondes. Je la garde quelques mois et me mets de nouveau à rêver à une “nouvelle-nouvelle-tête”. Je me transforme en espérant devenir une autre, mais au fond, je reste toujours la même. “

 Ce que cela veut dire :

Changer régulièrement de tête peut avoir plusieurs significations. ” Cela peut être quelqu’un de joueur, aimant provoquer son entourage, être au-devant de la scène, explique Marc Dugast. Mais ce n’est pas le cas de cette jeune femme qui, visiblement, se cherche et a du mal à trouver de la stabilité. ” La quête d’Anne est évidemment plus profonde qu’une simple coupe de cheveux. Et Marc Dugast n’y va pas par quatre chemins : ” Ce n’est pas en arrosant une plante, en coupant ses feuilles, que l’on refait une racine. ” Un rendez-vous chez le coiffeur n’est pas un remède magique. ” Beaucoup de femmes aiment foncer chez le coiffeur quand le moral flanche. Cela leur permet de se libérer de quelque chose. Mais pour que cela fonctionne, il faut déjà avoir eu des prises de conscience intérieures. “

coiffure changer de tete

Related Posts

Enfin fière de mes seins

Enfin fière de mes seins

Mon enfant a des problèmes à l’école

Mon enfant a des problèmes à l’école

Je suis jalouse, et ça me stimule !

Je suis jalouse, et ça me stimule !

Prendre confiance en soi, c’est possible

Prendre confiance en soi, c’est possible

Qui sommes nous ?

Ce guide féminin s’engage à présenter quotidiennement des conseils beauté et des guides pratiques pour prendre soins de son corps et préserver son équilibre psychique.

Nos spécialistes mode vous présenteraient chaque semaine les  créations des grandes maisons de couture et les dernières tendances des vêtements, chaussures et accessoires féminins.